Hospitality Management

Blog Tourisme

février 27, 2019

Ces entreprises qui ont révolutionné le tourisme

Blog Tourisme

La façon dont nous voyageons a fondamentalement changé au cours des dernières années. Moyens de transport plus “éco-responsables”, nouveaux types d’hébergements, applications mobiles pour optimiser chacun de nos déplacements ; tant de nouveaux outils qui rendent nos vacances plus agréables. Les acteurs de cette nouvelle industrie ont su s’adapter et faire preuve d’une efficacité remarquable en proposant des manières innovantes de “consommer” le tourisme.

Aujourd'hui, plus de 70 % des voyageurs utilisent les services proposés par les plateformes de réservation d’hébergements en ligne[1]. Ce phénomène est représentatif de la nouvelle tendance dite “économie de partage” et met en lumière l’importance des modes d'hébergement alternatifs, désormais, à disposition des voyageurs.

Ceci dit, le paysage touristique s’est vu métamorphoser, notamment, grâce à des entreprises qui en ont changé les codes.  

Tourisme et économie de partage

Aujourd’hui, lorsqu’on a une idée de voyage, la première chose qui nous vient à l’esprit est d’en vérifier le coût potentiel. Avec les nouvelles compagnies aériennes “low cost”, la question du transport est devenue moins contraignante, contrairement au logement. Dans une ville comme Paris, le prix moyen d’un hôtel est d’environ 100 euros par nuit (hors taxes !)[2], ce qui représente un coût exorbitant sur plusieurs jours.

Cette contrainte de coût a toutefois été atténuée par une start-up créée en 2008 : Airbnb. Avec un Chiffre d’affaires de plus d’un milliard de dollars par trimestre en 2018[3], Airbnb est, aujourd’hui, la première “chaîne” d’hébergement dans le monde. Les services proposés par cette plateforme de location d’appartements C to C (de particulier à particulier) a dépassé 20 millions de locations en 2018. La compagnie devrait faire son introduction en bourse courant 2019.

Airbnb a su répondre à une demande simple en offrant la possibilité à des particuliers de louer leur logement ou une partie de celui-ci sur une courte durée. Grâce à cette méthode, les voyageurs peuvent épargner plusieurs charges liées :

-       à la restauration (les hôtes mettent la cuisine à la disposition des clients) ;

-       aux taxes hôtelières ;

-       au coût d’un hôtel géographiquement bien situé.

Récemment, Airbnb a mis en place un nouveau concept : les locaux peuvent proposer cette fois “des expériences” (séances de danse, cours de cuisine, visites guidées et autres), aux visiteurs de leurs régions à travers le site.

Une mobilité touristique éco-responsable

Voyager a, certes, un coût financier, mais aussi, un poids environnemental. Beaucoup de destinations font aujourd’hui face au défi de réduire l’impact de l’activité touristique sur l’environnement. À cet égard, certaines entreprises ont fait preuve d’un grand sens d’innovation.

La marque automobile Tesla en est l’instigatrice. Le premier modèle de voiture 100% électrique créé par Tesla (le modèle « S ») a permis à l’industrie automobile de faire un pas de géant vers la démocratisation des véhicules électriques. Ces dernières, à côté des hybrides, occupent actuellement une place importante dans les grandes villes[4].

Cette nouvelle dynamique pro-environnement a inspiré d’autres types de services proposés par des entreprises jeunes et novatrices. Le covoiturage en est certainement l’exemple le plus concret. On peut, désormais, par le biais d’une application, traverser une région, un pays, ou même un continent en partageant sa voiture avec des étrangers. Cette solution permet d’optimiser sur tous les plans :

  • en réduisant les coûts liés aux transports et les émissions de carburants ;

  • en offrant la possibilité de planifier des déplacements réguliers avec les mêmes personnes.

Dans le même contexte, la société américaine Alta Bicycle Share, devenue Motivate, a eu l’ingénieuse idée de mettre en place des systèmes de partage de vélos, offrant une méthode flexible et peu coûteuse d'effectuer de courts trajets. Ce concept a été repris par la majorité des métropoles dans le monde.

Au delà de l’aspect évident du désengorgement des villes par les voitures, cela permet aussi de promouvoir un style de vie plus sain par l’effort physique. Tout le monde y trouve son compte !

Mauvais de sens d’orientation ? Tapez Google Maps !

Il y a quelques années encore, il n’était pas rare de voir des touristes brandir une carte de la ville pour s’y repérer –ou s’y perdre– avant de retrouver le chemin de l’hôtel.

Le géant américain Google a trouvé réponse à cette question. L’application Google Maps permet d’éviter les tracas causés par les rues sinueuses de Marrakech ou de Madrid en offrant à l’utilisateur une géo-localisation immédiate et des propositions d’itinéraires à pied, en voiture ou en transport en commun. La route des Invalides jusqu’à la Tour Eiffel paraît désormais à la portée de tout le monde. Son ergonomie explique, parfaitement, le fait que Google Maps soit l’application la plus utilisée dans le monde.