Comment devenir chef de produit touristique ?

Younes El Jouhari
Devenir chef de produit touristique

L’ouvrage « Du voyage rêvé au tourisme de masse » co-écrit par Thomas Daum et Eudes Girard met en exergue la croissance exponentielle du nombre de touristes à l’échelle internationale. En 1950, ils étaient aux alentours de 25 millions de personnes. Ce chiffre s’est élevé à 100 millions en l’espace de 15 ans (1965), puis a encore grimpé pour atteindre 1,3 milliard de touristes en 2018. La tendance touristique s’est multipliée par 30 tandis que la population mondiale ne s’est multipliée que par 3 ou 4. Dès lors, le tourisme s’est positionné comme secteur clé de toute économie, poussant les pays à entrer en concurrence afin de s’approprier la plus grande part possible de ce marché lucratif.

Au cœur de cette rude concurrence internationale, se trouve un métier qui joue un rôle central : celui du chef de produit touristique, généralement responsable de la conception de l’offre touristique d’une zone géographique au sein d’une agence ou d’un tour-opérateur.

À travers cet article, nous allons partir à la découverte du parcours qui mène à cette profession ainsi que les aptitudes requises pour son exercice.

Définissons dans un premier temps la fiche de poste d’un chef de produit touristique.

Qu'est-ce qu'un chef de produit touristique ?

Le chef de produit touristique est un professionnel et expert du sensoriel. Il s’agit d’un véritable chef d’orchestre qui est capable d’organiser des expériences inoubliables pour ses clients en chapeautant différents aspects du projet. Sa démarche est axée sur l’anticipation de la demande. Dans ce sens, il réalise une veille pour connaitre les demandes et les tendances du moment : voyages de luxe, séjours ethniques, écologiques, culturels ou sportifs… Après identification des insights clés à la mise en place de son projet, il noue des partenariats avec les gérants locaux et négocie les meilleures prestations disponibles à des tarifs préférentiels pour obtenir ainsi un cout attractif pour ses clients et une marge suffisante pour son employeur. Et pour finir, il met en place une stratégie de marketing pour obtenir des leads et peut également être amené à travailler avec des commerciaux pour les convertir.

En raison de sa nature polyvalente, ce métier exige de développer diverses compétences professionnelles et personnelles dont nous pouvons mentionner d’abord la passion pour les voyages et l’événementiel, un sens du relationnel irréprochable et une fibre commerciale pointue, couplés à une orientation vers les fonctions du commerce et de la gestion, avec une maitrise des langues étrangères les plus utilisées, telles que l’anglais, le français, l’espagnol, le mandarin, ou de la langue locale du pays où le chef de produit opère…

Quel parcours pour devenir chef de produit touristique ?

Si vous vous identifiez dans les critères préalablement mentionnés et que vous envisagez une carrière en tant que chef de produit touristique, vous serez heureux d’apprendre que tout comme Rome, tous les chemins peuvent vous y mener. Il n’existe pas de spécialité absolument requise pour exercer ce métier, toutefois les recruteurs privilégient les lauréats des écoles de tourisme et de commerce BAC+3 ou BAC+5, selon la taille de la structure, car ces derniers maitrisent dès leurs débuts les fondamentaux de la profession. Ainsi, plusieurs voies s’ouvrent devant vous. À titre d’exemple, il est possible d’opter pour une licence ou un master orienté vers les métiers du tourisme ou de l’événementiel si vous êtes toujours un bachelier en quête d’orientation,  sinon un master spécialisé ou un MBA si vous êtes déjà un professionnel qui souhaite se reconvertir professionnellement.

Pour conclure, rappelons qu’un bon chef de produit touristique n’est pas uniquement celui qui est capable de concevoir l’offre attractive pour le plus grand nombre, mais aussi celui qui met dans sa liste de priorités le respect des normes sociales, culturelles et environnementales chez les populations d’accueil. Car malgré que la scalabilité de ce business model migrant vers le tourisme de masse exige une certaine forme de standardisation de l’expérience touristique à travers le monde, l’éthique et la morale dans l’exercice de cette profession nous apprennent que la préservation de l’unicité et l’authenticité de toute culture est un devoir.